Comment lutter contre les maladies du bois ?

Comment lutter contre les maladies du bois ?
Ajoutée le 10/02/2017

Bonne Pratique

Comment lutter contre les maladies du bois ?

Comment reconnaître l'Eutypiose, l'Esca et le Black Dead Arm ? Quels moyens de lutte engager ? Comment organiser le remplacement des ceps morts ? Ce document de l'IFV répond à ces questions.

  • IFV

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Description Commentaires

Afin de limiter les effets des maladies du bois, il est nécessaire de bien savoir identifier les symptômes des principales maladies du bois :

  • L'Eutypiose se manifeste par un rabougrissement caractéristique des rameaux au printemps
  • L'Esca apparaît généralement en début d'été; les feuilles portent des taches nécrotiques bordées d'un liseré jaune
  • Le Black Dead Arm se manifeste dans le vignoble à partir de la floraison par des taches nécrotiques pouvant aller jusqu'à une défoliation des rameaux.

L'apoplexie est le stade ultime des maladies du bois; elle se caractérise par un flétrissement rapide de tout ou partie de la végétation.

Esca feuille vigneEsca feuille de vigne

Le recépage, le regreffage ou le curetage permettent de restaurer les souches atteintes. L'oxygénothérapie qui consiste à provoquer une aération des parties ligneuses atteintes est également testée.

Pour renouveler les pieds manquants, deux pratiques sont utilisées : le remplacement des ceps malades par des greffés-soudés qui présente des résultats aléatoires, ou le marcottage, conseillé pour les parcelles âgées.

Plusieurs méthodes prophylactiques peuvent être conjuguées pour limiter les contaminations des ceps par les champignons : éliminer de la parcelle les bras et les ceps morts afin de réduire la quantité d'inoculum, retarder la taille pour les ceps sensibles en privilégiant la montée de sève, raisonner et adapter ses pratiques culturales pour limiter les excès de vigueur et la charge des pieds, optimiser ses choix de plants avec son pépiniériste... La lutte chimique ou biologique ne dispose que de quelques spécialités phytopharmaceutiques homologuées pour lutter contre les maladies du bois, leur efficacité est limitée.

La lutte contre les maladies du bois passe bien par une optimisation des pratiques culturales qui doivent être adaptées en fonction du contexte tout au long de la vie du cep et de la parcelle.

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire