Influence du mode de conduite sur les maladies du bois en Beaujolais

Influence du mode de conduite sur les maladies du bois en Beaujolais
8 avril 2019

Influence du mode de conduite sur les maladies du bois en Beaujolais

Thématiques

Depuis les années 2000, l'IFV-Sicarex Beaujolais note l'évolution des maladies du bois dans des parcelles aux modes de conduite divers. Les modes de taille (cordon, guyot, gobelet) et les densités de plantation sur des parcelles situées à Liergues, Odenas, Le Perréon, Chénas et Rivolet sont observés avec attention.

Toutes les parcelles sont plantées en Gamay et les notations de maladies du bois sont réalisées pour l'eutypiose et l'esca.

Les résultats obtenus  permettent de mettre en évidence l'influence de quelques pratiques culturales sur l'extériorisation des maladies du bois, essentiellement l’eutypiose. Ainsi, la taille cordon est plus sensible à l'eutypiose (essais de Liergues, d'Odenas et densité Liergues). Ces résultats confirment ceux obtenus dans d’autres régions.

 

Concernant l'esca, les résultats sont variables d'une situation à l'autre et il est difficile de tirer une conclusion quant à l'influence du mode de taille sur cette maladie : résultats divergents entre les essais de taille Liergues et Odenas, entre les essais densité de Liergues, du Perréon et les aménagements de coteaux. La situation semble avoir plus d'importance que les modalités testées.

Si l'on compare la densité de plantation (trois modalités testées :1.35 x 0.9 m - hauteur de tronc = 40 cm; 1.80 x 1.0 m – hauteur de tronc = 60 cm; 3.00 x 1.0 m en Lyre – hauteur de tronc = 60 cm), aucune différence n'est notée pour l'eutypiose sur le cordon. En guyot, une différence est mise en évidence depuis 2014, le 1,8 m étant plus touché que le témoin à 1,35 m. Au niveau des symptômes annuels, cette dernière modalité est moins touchée que les deux autres en 2016.

La mise en relation avec les données agronomiques permet difficilement de relier ces données aux taux de ceps atteints par les maladies du bois. Néanmoins les relations avec le poids des bois de taille en lien avec le rendement, déjà mises en évidence en 2015, le sont de nouveau cette année mais de façon plus nette. Ceci pourrait correspondre à une piste de travail à approfondir de façon à pouvoir valider et expliquer ces relations.
 

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...