Vers un vignoble connecté pour lutter contre la Flavescence dorée

Vers un vignoble connecté pour lutter contre la Flavescence dorée
11 septembre 2017

Vers un vignoble connecté pour lutter contre la Flavescence dorée

Thématiques

Dans le bassin Charentes–Cognac, 64 554 ha de vigne sont en zone de lutte insecticide en 2017, soit 77% du vignoble. Afin de continuer à mobiliser les viticulteurs dans la lutte, ainsi qu’à réduire les intrants et les coûts (monétaire et temps), plusieurs pistes sont à l’étude en Charentes.

Des pièges connectés pour aménager la lutte insecticide

Une expérimentation, basée sur le suivi de population des cicadelles par piégeage, est menée sur quelques communes du bassin viticole Charentes-Cognac. Pour pouvoir étendre cet aménagement de la lutte à une plus grande échelle, il faudra pouvoir identifier les cicadelles de la flavescence dorée par un système automatisé de style « piège connecté ». Un test sur 2 années est actuellement en cours sur 3 parcelles avec des pièges E-Gleek.

Un élément de piégeage de type « feuille gluante », est associé à une caméra intelligente qui capture, plusieurs fois par jour, une image haute définition de la feuille. Un logiciel permet le dénombrement des insectes collés. Le principe repose sur l’attractivité des cicadelles de la flavescence dorée par la couleur jaune. Le piège n’est donc pas sélectif comme le seraient des pièges alimentaires ou sexuels. Il peut attirer toutes sortes d’insectes.

A ce jour, les résultats sont exprimés en nombre d’individus et sont exportés, par liaison radio, vers un serveur afin de conserver l’historique des données et gérer un système d’alertes. Lorsqu’un seuil d’arrivée d’insectes est dépassé, une alerte est envoyée à l’opérateur responsable du piège. Prévenu en temps réel, il pourra intervenir rapidement sur la parcelle et prendre les mesures appropriées.

 

Le dispositif actuel ne dispose pas de capacités de reconnaissance. Par contre, il dispose de capacités de calcul lui permettant d’exécuter, en local, un traitement d’images parfaitement adapté à la segmentation et l’identification, par jeu de comparaison, de morphologies particulières.

Pour répondre au besoin de comptabiliser les cicadelles, insectes responsables de la transmission de la flavescence dorée, ce test permettra de développer en 2017 un algorithme de reconnaissance spécifique des cicadelles et de vérifier sa qualité en 2018.

Une application pour aider à la prospection terrain

Chaque année, les viticulteurs doivent arpenter leur vignoble afin de détecter d’éventuels symptômes de flavescence dorée.

Une application pour smartphone, en cours de développement par le BNIC, permettra aux viticulteurs d’identifier, avec des photos de symptômes et descriptions disponibles directement dans l’application, et de réaliser un signalement géolocalisé au plus près du cep. Plus besoin de prendre un rendez-vous avec un technicien de FREDON qui, prévenu automatiquement, ira directement sur place pour le prélèvement des ceps douteux. Le viticulteur pourra également effectuer sa déclaration directement dans les vignes via l’application.

Cette application permettra peut-être en 2018 de remplir sa fiche de prospection à l’aide de son smartphone.

Prospection et télédétection

Une prospection par drone à l’aide d’une caméra hyper-spectrale va être conduite sur le vignoble début septembre, par une société qui réalise des prestations de diagnostic aérien, afin de repérer des symptômes de Flavescence Dorée sur Ugni-blanc. L’objectif final étant de déterminer le spectre de la Flavescence Dorée sur Ugni-blanc en vue de pouvoir réaliser des prospections par drone à grande échelle.

 

Crédit photo : BNIC/Stéphane Charbeau

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...