Flavescence Dorée : techniques de lutte en Europe

Flavescence Dorée : techniques de lutte en Europe

Ajouter aux favoris

Ajoutée le 03/04/2017

Fiche technique

Flavescence Dorée : techniques de lutte en Europe

Ce document présente les résultats de 219 enquêtes menées auprès de viticulteurs européens pour connaître les techniques de gestion et de contrôle de la Flavescence dorée dans 10 régions viticoles. En France, les vignobles enquêtés sont l'Alsace et le Sud-Ouest.

Ce document présente les pratiques les plus populaires et d'autres plus atypiques n'ayant pas encore de validation scientifique.

  • Winetwork

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Description Commentaires

La Flavescence Dorée est une maladie de la vigne, due à un phytoplasme transmis par une cicadelle : Scaphoideus titanus.

Les symptômes de la Flavescence Dorée sont visibles : les feuilles se colorent en rouge pour les cépages noirs et en jaune pour les cépages blancs. Les feuilles s’enroulent sur elles-mêmes, les rameaux ne s’aoûtent pas, les grappes sèchent et le cep meurt.

La Flavescence Dorée est difficile à distinguer du Bois Noir puisqu’il s’agit d’une jaunisse à phytoplasme. Seule une analyse de laboratoire permet d’identifier précisément s’il s’agit de la Flavescence Dorée.

Les leviers de lutte contre la Flavescence Dorée sont de 4 ordres : 

  1. La lutte contre le vecteur: La lutte contre le vecteur qui peut se réaliser par pulvérisation d’argiles blanches sur le feuillage de la vigne. Celles-ci peuvent être utilisées en complément de traiement insecticide. En France et en Hongrie, quelques viticulteurs emploient des huiles essentielles d’agrume en complément des traitements insecticides sans qu’aucune étude n’ait à ce jour démontré l’intérêt ou l’efficacité de ces produits contenant du D-limonène.
  2. L’arrachage des pieds symptomatiques : Il est nécessaire d’agir dans la parcelle dès l’apparition des premiers symptômes de Flavescence Dorée. Les pieds symptomatiques doivent être coupés pour limiter la propagation de la maladie.
  3. La gestion du territoire et la destruction des vignes abandonnées : Les vignes abandonnées et les repousses de porte-greffe posent problème dans la lutte contre la Flavescence Dorée. Les porte-greffes peuvent être porteurs de Flavescence dorée mais n’expriment pas les symptômes. Il est donc particulièrement important de supprimer les repousses de porte-greffe et les vignes abandonnées qui hébergent les vecteurs de la Flavescence Dorée.
  4. La protection de la pépinière : En France, Italie et au Portugal, les pépinière ont recours au traitement à l'eau chaude pour détruire le phytoplasme. De nombreuses pépinières installent aujourd’hui les vignes mères de greffons et porte-greffe dans des zones indemnes de Flavescence Dorée. Certaines pépinières mettent en place des actions de biocontrôle par l’inoculation de mycorhizes et/ou la pulvérisation de Trichoderma après l’étape de stratification.

En Italie, certains viticulteurs testent l’utilisation d’un consortium microbiologique de mycorhizes et de bactéries, isolées sur des vignes saines de vignobles infectés par la Flavescence Dorée. Le traitement a lieu à la plantation puis une fois la vigne implantée.Il manque encore à ce jour la confirmation scientifique de l’effet de ce consortium microbiologique.

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter l'auteur de la contribution