Porte-greffe et maladies du bois en Charentes

Porte-greffe et maladies du bois en Charentes

Ajouter aux favoris

Ajoutée le 01/03/2017

Fiche technique

Porte-greffe et maladies du bois en Charentes

La station viticole du BNIC a testé l'influence du porte-greffe sur l'apparition des maladies du bois. Présentation en vidéo!

  • BNIC

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Description Commentaires

 

Les porte-greffes confèrent des sensibilités variables. Ils sont étudiés dans différents essais, chacun ayant ses caractéristiques : type de sol, âge etc. Pour dégager les tendances communes entre essais, on évalue l’effet des porte-greffes sur la longévité des plants par rapport à la moyenne des autres porte-greffes étudiés dans l’essai. Il est difficile de conclure pour certains porte-greffes, trop peu représentés, ou qui présentent des effets divergents entre sites.

Quelques porte-greffes se distinguent cependant par leur effet positif sur la longévité : 333EM, 41B. Le Rupestris du Lot avait précédemment été mis en avant pour ses moindres symptômes foliaires d’esca, mais son effet sur la longévité n’est pas flagrant. Les porte-greffes R140, RSB, et P1103 se distinguent par leur effet négatif. Bien sûr le choix du porte-greffe doit intégrer de nombreux critères : sensibilité à la chlorose, productivité (par exemple le 41B n’est pas toujours très productif) etc.

Par ailleurs il peut y avoir un manque de disponibilités de plants d’Ugni blanc greffés sur certains porte-greffes : c’est le cas du 333EM dont la région Cognac possède peu de vignes-mères et qui produit peu de bois.

Vincent DUMOT, BNIC

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter l'auteur de la contribution