Recépage préventif : mise en oeuvre et limites

Recépage préventif : mise en oeuvre et limites

Ajouter aux favoris

Ajoutée le 17/02/2017

Fiche technique

Recépage préventif : mise en oeuvre et limites

Le recépage, pratique historique qui permet de conserver un système racinaire déjà bien implanté, donne des résultats satisfaisants sur Ugni blanc. Des essais en cours sur une pratique préventive du récépage montre son intérêt dans le cadre d'un raisonnement pluriannuel de la productivité d'une parcelle.

  • BNIC

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Description Commentaires

La gestion des maladies du bois sur le long terme est un travail compliqué et long à mettre en oeuvre sur les exploitations qui font face chaque jour à d'autres priorités. Afin de préserver la productivité des parcelles, l'entreplantation et le recépage peuvent être des solutions.

Les principes, avantages et inconvénients des deux méthodes sont ici décrites. Le récépage s'avère peu coûteux et facile à mettre en oeuvre. On distingue le recépage des ceps atteints, dont la réussite dépend fortement de l'état d'origine du cep et le recépage systématique qui suppose une vision pluriannuelle de la vie de la parcelle et de sa productivité.

recépage de vigne

Des simulations de cas de gestion de parcelle pluriannuellement (résultat économique cumulé) complètent cette présentation et permettent de comparer les différentes stratégies de gestion à long terme du potentiel de production d'une parcelle.

Joseph STOLL, BNIC

Commentaires

Il y a actuellement 1 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Commentaires

Cette pratique est-elle utilisée dans d'autres vignobles que celui de Cognac, où l'Ugni blanc semble bien s'y prêter. Merci d'avance des témoignages concernant d'autres vignobles.

Par dirstat16

Contacter l'auteur de la contribution