Conséquences d'une taille moins mutilante

Conséquences d'une taille moins mutilante

Ajouter aux favoris

Ajoutée le 26/09/2017

Contribution de recherche

Conséquences d'une taille moins mutilante

Cet essai réalisé par l'ISVV en partenariat avec la Société Simonnit&Search à Bordeaux a permis d'étudier l'impact d'une taille moins rase sur la formation des cônes de dessication. Les résultats de l'étude ont été publiés dans Phytoma et sont présentés ci-après.

  • ISVV
  • Aspects rendements et longévité Aspects rendements et longévité

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Description Commentaires

Si la pratique de la taille est fortement documentée, la formation des cônes de dessication issus des plaies de taille reste mal connue. Ces zones de bois mort peuvent limiter le fonctionnement physiologique de la souche, donc contribuer aux phénomènes de dépérissement et aux maladies du bois. Trois types de plaie de taille ont été testées sur Cabernet Sauvignon et Sauvignon Blanc sur les millésimes 2014 et 2015.

Résultats :

Les résultats de cet essai montrent que la profondeur et la forme du cône de dessication peuvent varier en fonction de la sévérité et de la position de la plaie de taille, de la présence d'un nœud et du cépage. Conserver le diaphragme et limiter les tailles rases sont un premier pas vers une taille moins mutilante et plus respectueuse de la plante.

 

Retrouvez plus de détail sur cet essai dans le webzine ici

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter l'auteur de la contribution