Physiopath

Physiopath

Ajouter aux favoris

Ajouté le 16/06/2017

Programme de recherche

Physiopath

  • Chloé Delmas
  • Aspects rendements et longévité Aspects rendements et longévité
  • Risques biologiques Risques biologiques

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Résumé du projet Actualité Commentaires

Identification des mécanismes sous-jacents au dépérissement, de la physiologie à la pathologie

Mots-clefs : Appauvrissement en carbone, dysfonctionnement hydraulique, maladies du bois, maladies foliaires, stress hydrique

Le projet Physiopath a pour ambition d'identifier les mécanismes sous-jacents au dépérissement de la vigne par une approche intégrée, combinant les interactions biotiques et la physiologie de la plante hôte. Les propriétés hydrauliques de l’appareil vasculaire (conducteur de la sève brute et lieu de dispersions des agents pathogènes vasculaires) seront étudiées, ainsi que leurs rôles dans la vulnérabilité de la vigne aux maladies vasculaires et à la sécheresse. La réponse physiologique de la vigne (dysfonctionnement hydraulique et carboné) aux contraintes biotiques (maladies vasculaires et foliaires) et abiotiques (sécheresse) sera étudiée. Ce projet conduira enfin à l’identification des seuils de ces contraintes entraînant le cep vers le dépérissement au champ. Ce projet permettra de lever des verrous existant à l’interface de la pathologie et de l’écophysiologie afin d’identifier des outils de diagnostic du dépérissement de la vigne pouvant être utilisés par la profession viticole.

Partenaires

Porté par Chloé Delmas, à l'UMR Santé et agroécologie du vignoble (SAVE) à Bordeaux, le projet fait appel à l'expertise de 4 autres unités de recherche de l'Inra : l'UMR Ecophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne (EGFV), l'UMR Biodiversité gènes et communautés (BIOGECO), toutes deux à Bordeaux ; le Laboratoire d'écophysiologie des plantes sous stress environnementaux (LEPSE) à Montpellier et l'unité expérimentale de Pech Rouge près de Narbonne.

Actions

  • Action 1 : Interaction entre les propriétés des vaisseaux, le fonctionnement hydraulique et la sensibilité aux agents pathogènes de la vigne.
  • Action 2 : Impact des facteurs biotiques et abiotiques sur la physiologie de la vigne.
  • Action 3 : Indicateurs de contraintes biotiques et abiotiques : identification de seuils entraînant le dépérissement le vignoble.

Calendrier

Le projet Physiopath a été lancé à l'automne 2017, les différents travaux s'étaleront jusqu'en mars 2021.

Photo : Inra A.Girard

Actualités du projet

  • 15 février 2019

    Les différents axes du projet avancent correctement. Des ceps adultes ont été transportés dans des pots de grands volumes, ce qui permet de travailler, en conditions contrôlées, sur des plants réellement dépérissants et non sur des plantules.

    Grâce au synchrotron SOLEIL, il a été possible d'observer et de visualiser les vaisseaux d'une feuille de vigne présentant des symptômes de maladies du bois, en emmenant toute la plante. Résultat : dans les feuilles extériorisant des symptômes typiques de l’esca, une part plus ou moins élevée des vaisseaux est bouchée avec des thylloses ou du gel, rendant ces vaisseaux impropres au transport de l’eau. Il n’y a pas d’embolie (bulles d’air), ni de champignons impliqués dans les maladies du bois dans ces feuilles. L'équipe de Physiopath a montré, et c’est une première, que ces symptômes foliaires sont bien liés à un dysfonctionnement hydraulique, causé par des occlusions non-gazeuses produites par la plante, qui boucherait ses vaisseaux en réaction à la maladie. En revanche, le lien direct entre les agents pathogènes présents dans le bois et les symptômes observés dans les feuilles symptomatiques reste à élucider. Plusieurs pistes de recherches pour identifier les facteurs qui interviendraient dans le processus sont à l’étude.

    Le projet Physiopath se poursuit aussi sur les autres axes prévus, comme la résistance à l’embolie et aux maladies du bois, en lien avec l’anatomie des vaisseaux de la vigne. Ces tâches expérimentales devraient être terminées dans un an. 

  • 4 septembre 2018

    L'équipe PHYSIOPATH est sur le départ vers le Synchrotron SOLEIL pour une nouvelle série d'expérimentations sur la réponse de la vigne à la sécheresse et aux maladies du bois.

    Photo équipeEquipe sélection plantsPied malade

  • 17 octobre 2017

    Réunion de lancement du projet à l'Inra de Bordeaux

  • 16 juin 2017

    Le projet PHYSIOPATH est lauréat de l'appel à projets 2017 du Plan National Dépérissement du Vignoble.

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter le porteur du projet