L'outil d'auto-évaluation du dépérissement présenté à l'OIV

L'outil d'auto-évaluation du dépérissement présenté à l'OIV
3 septembre 2019

L'outil d'auto-évaluation du dépérissement présenté à l'OIV

Thématiques

L'outil d'auto-évaluation du Plan, lancé en février 2019, a été présenté à des experts internationaux lors du congrès de l'OIV à Genève. La présentation portait sur le travail mené entre 2017 et 2019 pour identifier les éléments à prendre en compte pour élaborer un diagnostic rapide de la situation des exploitations viticoles par rapport aux dépérissements.


L’étude a pris en compte tous les aspects du système d’exploitation viticole dans des conditions de production contrastées. Une enquête a été lancée au sein de cinq bassins viticoles : Bordelais, Bourgogne, Beaujolais, Val de Loire et Vallée du Rhône. afin de dresser un tableau complet des 130 exploitations viticoles interrogées. Ces données ont alors constitué une base restreinte qui s'est avérée suffisante pour tirer des enseignements clefs dans la compréhension des dépérissements en lien avec les choix faits à l’échelle de l’exploitation.


L’étude considère la valorisation de la production, l’investissement, l’itinéraire technique ainsi que le rendement et la longévité des parcelles. L’analyse et la classification des exploitations sont basées sur ces deux paramètres centraux dans le dépérissement que sont le rendement et la longévité. Ces deux notions de production sont construites à partir de données sociotechniques et économiques, complétant les aspects agronomiques à l’échelle du cep et de la parcelle. Elles traduisent des stratégies de production différentes. Ces paramètres ont été combinés afin de constituer une classification d’exploitations plus ou moins atteintes par les dépérissements. Elle distingue trois classes :

  • les exploitations moins sensibles au dépérissement,
  • les situations intermédiaires
  • et les exploitations atteintes par les dépérissements.

Ces trois classes sont représentées sur la carte du risque de dépérissement à deux dimensions : rendement et longévité.

L’outil mis en ligne, à la suite de ce travail préparatoire,s’appuie sur la réponse à 25 questions identifiées comme les plus pertinentes par l’étude. Une partie des questions permet d’évaluer la position de l’exploitation au sein de la classification établie et les questions complémentaires permettent d’affiner le diagnostic par des calculs de probabilité : modèle d’entreprise, mode de conduite de la vigne, endettement, éléments de l’itinéraire technique. En plus du positionnement de l’entreprise, ces informations complémentaires permettent de calculer un score qui situe l’exploitation par rapport aux autres exploitations dans la même situation. Cet outil ouvre la porte à des outils d’aide à la décision plus précis et au pilotage d’entreprises complexifiées par le dépérissement.

 

L'article complet est disponible ici.

 

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...