Marqueurs moléculaires de tolérance de la vigne à Eutypa lata

Marqueurs moléculaires de tolérance de la vigne à Eutypa lata
20 juillet 2017

Marqueurs moléculaires de tolérance de la vigne à Eutypa lata

Thématiques

Le vignoble français et notamment charentais est touché par les maladies du bois, entraînant des pertes de production. L’Eutypiose est l’une de ces maladies, elle est causée par un ascomycète se développant dans le bois via les plaies de taille : Eutypa lata.

Objectifs de recherche

Dans l’objectif de sélectionner de nouveaux cépages (ou clones) tolérants voire résistants à Eutypa lata, des marqueurs génétiques ou moléculaires de sensibilité sont recherchés. Une méthode de diagnostic rapide de cette sensibilité a été également mise au point. Ces travaux ont été effectués dans le cadre d'une thèse CIFRE, financée par le BNIC et menée par Chloé Cardot.

Travaux effectués

Dans un premier temps, des analyses d’expression de gènes potentiellement marqueurs de sensibilité ont été effectués sur des boutures (en pots sous serre) infectées artificiellement par le champignon. Les résultats étant peu concluants, un système d’infection in vitro de disques foliaires est mis en place. Le système mis au point permet d’avoir des résultats rapides et robustes en facilitant le travail d’infection. En effet, une réponse est obtenue en 4 jours. Il est réalisé sur des disques découpés dans des feuilles issues de boutures saines cultivées en serre. Ce test a été effectué sur 12 cépages de sensibilité différente. Sur la vingtaine de gènes analysés, quelques-uns pourront être testés sur de nouvelles obtentions variétales et des clones de sensibilité inconnue. Ce pool de gènes permet de classer les cépages en deux catégories : un groupe « sensible » se comportant comme l’Ugni Blanc et le Cabernet Sauvignon (rouge sur les figures) et un groupe « tolérant » se comportant comme le Merlot (vert sur la figure). Certains cépages peuvent se retrouver suivant les gènes dans l’une ou l’autre catégorie, ils sont alors considérés comme « moyennement sensibles ou intermédiaires ».

Exemple induction de deux gènes

 

Exemples d'induction des gènes marqueurs des différents cépages suite à l'infection par Eutypa lata en système in vitro. Les inductions les plus fortes sont en vert et permettent de classer les cépages comme "tolérants" et les plus faibles sont en rouge en classant les cépages comme étant "sensibles".

 

 

Perspectives 

Le système d’infection in vitro et un pool de gènes étant validés, des analyses complémentaires vont être effectuées avec des feuilles prélevées sur des ceps au vignoble. Si le test fonctionne dans ces conditions, il pourra constituer un outil intéressant pour les programmes de sélection et le suivi de la maladie. Au cours de la thèse, d’autres analyses moléculaires et biochimiques ont été effectuées pour comprendre l’interaction entre le champignon et la plante durant l’infection.

 

Crédits photos : BNIC/Stéphane Charbeau

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...