Gilles Bouton, acteur du programme de recherche Fladorisk

Gilles Bouton, acteur du programme de recherche Fladorisk
13 avril 2017

Gilles Bouton, acteur du programme de recherche Fladorisk

Thématiques

Comment vous êtes-vous intéressé à la Flavescence Dorée?

En 2004, un cas de Flavescence Dorée est découvert à Puligny-Montrachet et la commune de Saint-Aubin se retrouve dans le périmètre de lutte obligatoire. Les prospections dans les vignes débutent. A cette époque, les connaissances sur cette maladie sont partielles. Mon fils, de retour d'un stage en Languedoc, région où la maladie est importante et engendre des arrachages de parcelles, nous aide à prendre conscience des dégâts potentiels de cette maladie.

En 2013, un pied malade est découvert à Saint-Aubin. Sur le terrain, c'est un peu la confusion, certains imaginent que la maladie a été ramenée par un tracteur du Mâconnais (cœur du foyer). Un traitement obligatoire est imposé sur tout le département de la Côte d'Or. La lutte s'organise avec la FREDON. Connaissant bien le sujet, je me propose pour être responsable communal de Saint-Aubin. Mon rôle est d'organiser les prospections sur la commune. Les prospections démarrent, la mobilisation des viticulteurs est forte. En 2014, les questions des viticulteurs sont nombreuses sur l'obligation de traitement. Une bonne médiation a lieu sur le terrain pour rappeler l'importance de la surveillance au vignoble.

Que vous-a apporté le programme de recherche Fladorisk?

L’expérimentation dans le cadre du programme Fladorisk a été proposée aux viticulteurs de Saint-Aubin, où un cas de contaminsation isolé a été observé. J'ai trouvé que c'était vraiment intéressant de participer ainsi à un programme de recherche. Les jeunes viticulteurs se sont particulièrement investis, l'adhésion autour du projet a été forte.

Les recherches ont mis en évidence l'origine de la contamination : les clématites présentes à proximité des parcelles. Les professionnels s'interrogent : faut-il arracher ces plantes?

Les chercheurs nous rassurent : ce type de passage de la flore sauvage à la vigne est peu élevé. Pas d'affolement, ni d'arrachage, donc. La surveillance des vignes est renforcée, plus particulièrement celles proches du pied infecté.

Prospection340x230.png  

Quel est l'intérêt de la prospection fine?

La Bourgogne est aujourd'hui une des seules régions dans laquelle les traitements diminuent sans propagation de la Flavescence Dorée. Cela est dû à la prospection fine indispensable pour bien maîtriser la maladie. Dans le cas de Saint-Aubin, lorsque l'expérimentation a été menée, la mobilisation pour la prospection a été forte car elle a permis à tous les viticulteurs de la commune d'éviter des traitements.

Aujourd’hui, chacun a sa vision par rapport aux traitements, quel que soit le mode de production. Certains ne veulent pas du tout traiter, d’autres veulent absolument traiter. Le responsable communal doit expliquer et convaincre dans tous les cas.

Les enjeux de la prospection sont importants dans la gestion de la maladie à l'échelle de la commune mais aussi du bassin. Il faut motiver, mobiliser! Tous les viticulteurs doivent se mobiliser pour prospecter régulièrement leurs vignes et participer aux prospections de groupe. Celles-ci sont nécessaires pour une bonne gestion de la Flavescence Dorée. 

A Saint-Aubin, j'essaie de prévoir à l'avance les groupes de prospection pour qu'ils aient une bonne taille. La convivialité est de mise pour ces campagnes de prospection qui nécessitent l'adhésion de tous. Elles sont très souvent l'occasion d'un partage d'expériences. Le "casse-croûte" est toujours apprécié! Ici, pour le moment, les prospections fonctionnent bien, même si comme dans d'autres régions, je constate une érosion dans la mobilisation au fil des années. En 2017, la FREDON a prévu d'envoyer les cartes en amont des campagnes de prospection ce qui devrait faciliter leur organisation.

L'érosion de la mobilisation est un véritable enjeu dans la maîtrise de la Flavescence Dorée, il faut trouver un bon compromis entre une prospection efficace sans être chronophage et une bonne gestion du risque de la maladie.

 

 

Crédit photo : Gilles Bouton et BIVB

 

Commentaires

Il y a actuellement commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...