Dépérissement de la vigne : maladies et physiologie

Dépérissement de la vigne : maladies et physiologie
16 juin 2017

Dépérissement de la vigne : maladies et physiologie

Thématiques

Les différents facteurs responsables du dépérissement de la vigne modifient l'état physiologique de la plante qui doit s'adapter à un dysfonctionnement hydraulique ou carboné. Cette réponse physiologique de la vigne a lieu lors de contraintes biotiques (maladies vasculaires et foliaires) ou abiotiques (sécheresse, stress hydrique). Le projet Physiopath, lauréat de l'appel à projets 2017 du Plan National Dépérissement du Vignoble a pour ambition d'identifier les mécanismes sous-jacents au dépérissement de la vigne. Chloé Delmas, chercheur à l'INRA de Bordeaux et coordonnatrice de ce programme de recherche nous présente ses travaux de recherche.

 

Le projet Physiopath permettra d'étudier les propriétés hydrauliques de l’appareil vasculaire (conducteur de la sève brute et lieu de dispersions des agents pathogènes vasculaires) et leurs rôles dans la vulnérabilité de la vigne aux maladies vasculaires et à la sécheresse. Dans un deuxième temps, la réponse physiologique de la vigne  aux contraintes biotiques (maladies vasculaires et foliaires) et abiotiques (sécheresse) sera explorée. Enfin, il sera possible d'identifier les seuils de ces contraintes entraînant le cep vers le dépérissement.

Crédit photo : © Inra A.Girard

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...