Jachère et lutte contre le court-noué

Jachère et lutte contre le court-noué

Ajouter aux favoris

Ajoutée le 19/04/2017

Fiche technique

Jachère et lutte contre le court-noué

Une des alternatives à l'utilisation de produits de synthèse réside très sûrement dans le recours à la jachère à base de plantes à actions défavorables sur les nématodes, vecteurs du virus du Court Noué. Cette fiche présente les résultats d'une étude permettant d'évaluer l'intérêt de la jachère dans la lutte contre le court-noué.

  • BIVB

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Description Commentaires

Le court-noué est une maladie virale qui affecte la longévité, le potentiel de production et la qualité des raisins. Les virus du court-noué sont propagés par des nématodes.

L'objectif de ce projet est d'évaluer le potentiel suppressif de plantes ayant une action défavorable sur les nématodes dans des parcelles de vigne en exploitation. Deux types d'essai ont été conduits : 

  • des essais courts en damiers afin de mesurer les populations de nématodes dans le sol sur terrain nu
  • des essais longs en bande pour mesurer l'efficacité de la jachère sur la réduction et/ou le retard des contaminations par les virus

Dans la majorité des cas, les couverts testés (vesce velue, sainfoin, avoine, luzerne) permettent de réduire le nombre de nématodes plus efficacement qu'un sol nu. Les meilleurs résultats sont obtenus var la luzerne mais l'avoie donne des réponses plus constantes.

  

Le recours à des jachères de plantes à effet défavorable sur les nématodes vecteurs n’est qu’une étape dans l’itinéraire de gestion de la maladie. Seule une gestion intégrée incluant la dévitalisation, le repos du sol et l’utilisation de matériel végétal certifié permettra d’enrayer la progression de la maladie au vignoble.

Cette étude a été financé grâce au soutien financier de France AgriMer et des interprofessions de Bourgogne et de Champagne. Elle a été menée par Bordeaux Sciences Agro, la chambre d'agriculture du Vaucluse, le comité Champagne, le BIVB, le GRAB, l'IFV, l'INRA et Vitinnov.

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter l'auteur de la contribution