VITIRHIZOBIOME

VITIRHIZOBIOME

Ajouter aux favoris

Ajouté le 28/05/2018

Programme de recherche

VITIRHIZOBIOME

  • Virginie Lauvergeat
  • Écosystème racinaire et travail du sol Écosystème racinaire et travail du sol
  • Risques biologiques Risques biologiques

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Résumé du projet Actualité Commentaires

Rôle du microbiome de la rhizosphère et des racines sur le fonctionnement du jeune plant de vigne dans un contexte de dépérissement du vignoble

Mots clés : dépérissement du vignoble, microbiome, rhizosphère, vigne, sol, porte-greffe

Le microbiome de la vigne est constitué par l’ensemble des communautés de bactéries vivant en interaction avec la plante. A l’interface avec le système racinaire, il interagit avec les paramètres physicochimiques du sol et influence fortement le développement du plant de vigne, notamment sa nutrition minérale et hydrique et son adaptation aux contraintes abiotiques.

 

 

Ce projet teste l’hypothèse selon laquelle ce microbiome joue un rôle sur le développement du plant dans des sols viticoles caractérisés par des stades de dépérissement du vignoble contrastés. L’étude de l’interface sol-plante sera réalisée pour deux porte-greffes par des approches originales et complémentaires intégrant l’analyse du microbiome (diversité et fonctionnement) et de son rôle sur la physiologie de la plante. Le projet testera également l’intérêt des techniques innovantes d’imagerie 3D géophysique pour la caractérisation de l’architecture racinaire. En parallèle, l’efficacité de l’ajout de biostimulants visant à restaurer la qualité microbienne du sol sera évaluée dans des expérimentations de complantation.

Actions

Action 1 : Recueil des expertises terrain et enquête auprès des professionnels

Action 2 : Etude du fonctionnement du rhizobiome dans deux sols : dépérissant ou non dépérissant, en fonction du porte-greffe

Action 3 : Evaluation de l’effet de l’addition de microorganismes potentiellement bénéfiques lors de la plantation

Partenaires

L'Inra UMR EGFV (Ecophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne) coordonne ce programme et a prévu de travailler avec l'unité de recherche Oenologie de l'Université de Bordeaux, le  laboratoire Géoressources et environnement et Vitinnov.
L'Austrian Institute of Technology sera également associé à ce programme de recherche.
 

Calendrier

Le projet a débuté à l'automne 2018 et est prévu pour durer jusqu'en avril 2022.

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter le porteur du projet