Favoriser la plantation avec les racines en étoile

Favoriser la plantation avec les racines en étoile
2 mai 2018

Favoriser la plantation avec les racines en étoile

Thématiques

Olivier Jacquet (Chambre d'agriculture du Vaucluse) a mené des essais sur les modalités de plantation des jeunes complants.

La rénovation massive du vignoble, ainsi que la difficulté de trouver du personnel ont favorisé l’émergence des plantations à la machine. Pour ces plantations, il est parfois proposé de planter les plants avec leurs racines : on observe alors parfois, surtout l’année de la plantation, un meilleur développement des plants qui peut s’expliquer par de meilleures réserves racinaires. Mais selon le type de machine, et la préparation du sol, on peut obtenir des plantations dont les plants, à l'arrachage, ont leurs racines toutes regroupées d’un seul côté lors de la mise en terre dans le sillon creusé par la machine. Suite à ces observations et à ces retours fait par les vignerons, nous avons mis en place en 2013 un essai où les plants étaient plantés "comme avec la machine", avec les racines sur le côté. Ils ont été comparés à des plants avec racines mais plantés à la main en veillant à ce que les racines soient disposées "en étoile", ainsi qu’à des plants à racines coupées à ras.

Les résultats de reprise sont sans appel : pour 40 plants par modalité, nous avons comptabilisé 15 morts parmi les plants à racines coupées, un mort parmi les plants à racines sur le côté et aucun parmi les plants à racines disposées en étoile. Mais dans notre situation, le sol n’était pas préparé comme pour une nouvelle plantation: les trous étaient préparés à la pelle, sans labour profond préalable. Pour ce qui est du développement aérien, en 4e feuille, les plants à racines en étoile avaient au total environ 1,70 m de bois bien aoûté. Les plants avec racines sur le côté, 1,15 m et les plants à racines coupées environ 90 cm de bois.

Pour étudier l’impact sur le développement racinaire, nous avons arraché en 2016 les plants de quatre ans et observé la répartition radiale (autour des plants) des racines ainsi que la colonisation du sol en profondeur. Nous avons également pesé les systèmes racinaires. Au niveau des résultats, on constate que les plants à racines sur le côté ont un meilleur poids de racines mais l’espace n’est prospecté que sur un rayon de 40 % autour du plant. Les plants à racines coupées à ras occupent mieux le sol autour d’eux mais ce développement racinaire est nettement inférieur aux plants dont on a laissé les racines. Les plants aux racines disposées en étoile prospectent plus de 76 % de la zone autour d’elles et ont un poids de racines bien supérieur. Autre observation, la plupart des racines se développent  l'extrémité des racines laissées à la plantation.

Disposition des racines sur des plants de 4 ans

Avec ces résultats, la plantation avec racines en étoile montre sa supériorité. Elle est à favoriser sans aucun doute pour les plantations de remplaçants. Mais pour la plantation de toute une parcelle, elle est impossible!

Avec les racines coupées à ras, le développement racinaire est certes inférieur les premières années mais la plante finira sûrement par rattraper le retard. Cette hypothèse pourra être testée dans 4 ans : nous avons encore une partie de notre essai à arracher. À ce stade, on considère que la vigne n’émet plus de racines primaires, nous pourrons peut-être conclure sur la zone d’exploration réelle du sol. En attendant ces résultats, nous conseillons de couper les racines à 10 cm maximum. Et enfin, nous recherchons des vignerons ayant planté à la machine il y a une dizaine d’années et prêts à sacrifier 4 ou 5 ceps sur leur parcelle pour qu’on leur examine les racines… pour la science !

Suite à ces premiers constats, nous souhaitons aller plus long et cet aspect est à l'étude dans le projet ORIGINE avec des essais sur la longueur des racines et des plantations à la machine dans des conditions classiques. Ces essais seront complétés par des enquêtes sur les pratiques de plantation auprès des vignerons et des pépiniéristes, qui diffèrent grandement selon les régions.

Viviane Bécart, Syndicat des vignerons des Côtes du Rhône

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...