CEPS SICAVAC : "Vignerons et pépiniéristes ensemble pour des plants de qualité"

CEPS SICAVAC : "Vignerons et pépiniéristes ensemble pour des plants de qualité"
22 mai 2017

CEPS SICAVAC : "Vignerons et pépiniéristes ensemble pour des plants de qualité"

Thématiques

 

Le centre technique du Centre-Loire, le SICAVAC, travaille depuis de nombreuses années sur les techniques de taille et de lutte contre les maladies du bois. Ces travaux se rejoignent aujourd’hui autour d’une même problématique, celle de la qualité du matériel végétal comme moyen de lutte préventive contre le dépérissement du vignoble.

Un diagnostic complet des techniques de production de plants, mené par des professionnels du Centre-Loire et des techniciens du SICAVAC a abouti à un constat simple : la filière « pépinière » s’est orientée avec une stratégie de grandes quantités à faible coût pour répondre aux attentes vigneronnes. Dans cette stratégie, l’aspect qualité a parfois été placé au second plan. Ce constat est aussi celui qui a conduit à dessiner l’Ambition 2 du Plan Dépérissement et qui amène la filière à revoir les modes de production des greffés-soudés, l’origine des bois de greffage et à réaffirmer le partenariat entre les vignerons et les pépiniéristes.

Cette réflexion a conduit les professionnels du SICAVAC à rédiger un cahier des charges très strict pour la production de greffés-soudés et elle s’est concrétisée avec la création d’une SAS dès 2014 : le Centre d’Expérimentation de Production et de Sélection du SICAVAC (CEPS SICAVAC).

Parcelles VMG Ceps SICAVAC

Le cahier des charges a été transmis à plus d‘une dizaine de pépiniéristes. Quatre ont répondu présents pour se lancer dans l’aventure et conduire une partie de leur production selon le cahier des charges CEPS SICAVAC. Les greffons sont fournis par CEPS SICAVAC aux pépiniéristes partenaires et la production est contrôlée 6 à 8 fois par an par l’équipe de la SAS lors des étapes-clés.

« Une pépinière dans la pépinière », détaille Pierre Morin, vigneron à Bué et président de CEPS SICAVAC pour illustrer les mesures à mettre en place pour respecter le cahier des charges.

Le mode de production exigé représente des investissements importants pour les pépiniéristes partenaires. La marque « CEPS SICAVAC » leur permet de valoriser la démarche et de segmenter leur gamme. Ils gardent toute liberté sur la démarche commerciale, un contrat de distribution sélective est signé avec CEPS SICAVAC, qui se charge de la promotion de la marque.

Les vignes mères de greffons ont été plantées de 2015 à 2017 dans des parcelles auparavant vierges de vignes de l’appellation Coteaux du Giennois. La préservation de la diversité génétique présente dans les vignobles du Centre-Loire a permis d’y installer en collection plus de 250 lignées de Sauvignon Blanc, structurées en deux sélections massales : Sélection SICAVAC® Excellence et Sélection SICAVAC® Typicité. Au côté de ces sélections massales, quatre clones agréés complètent l’offre de greffons.

« Il faut que nous évitions de commander les plants de vigne comme des cartons », explique Olivier Luneau, vigneron à Menetou-Salon et directeur de la structure.

Les commandes doivent être faites 18 mois avant la plantation prévue. Le surcoût est de 70 à 80 centimes par plant, c’est le prix pour rémunérer les efforts réalisés dans le cadre du cahier des charges au niveau de la production des greffons, des porte-greffes et des pratiques en pépinière. Les premières livraisons seront effectuées en 2018. Des expérimentations seront conduites pour évaluer les performances des plants CEPS SICAVAC par rapport aux greffés-soudés traditionnels.

Le projet CEPS SICAVAC souhaite renforcer les liens entre vignerons et pépiniéristes pour créer un véritable partenariat et non pas un simple lien fournisseur-client. Cette dynamique permettra de faire évoluer le cahier des charges. Prochaine ambition pour CEPS SICAVAC : implanter des porte-greffes.

©Photos PNDV

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Vous pourriez être intéressé par ...