Regreffage des ceps atteints d'Esca

Regreffage des ceps atteints d'Esca

Ajouter aux favoris

Ajoutée le 17/02/2017

Fiche technique

Regreffage des ceps atteints d'Esca

Dans de nombreux cas, les ceps atteints d'Esca conservent un porte-greffe sain. Le regreffage d'un nouveau greffon en place est donc souvent envisageable. Voici quelques conseils pour bien réaliser le regreffage.

  • SICAVAC

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Description Commentaires

Le regreffage en fente est la technique la plus applicable à la régénération de ceps atteints de maladies du bois. Il doit être effectué lorsque que la sève est en circulation sans être trop active : au printemps après le débourrement ou à l'automne.
Au moment du greffage, les greffons doivent être en parfait état et ne pas avoir débourré, les bois doivent être secs et les bourgeons doivent rester intacts.La récolte et la conservation des greffons est donc une étape extrêmement importante mais nécessaire uniquement si le regreffage a lieu après le débourrement. Pour un regreffage de fin mars – début avril, il est possible de prélever des sarments directement sur des ceps non encore taillés.

Les sarments doivent provenir d'une jeune vigne, ne pas  être trop gros (6 à 8 mm de diamètre), idéalement avec peu de vrilles et sans entre-cœurs. Les fagots de serment sont alors conservés au frais. Un ou deux jours avant le surgreffage, les fagots sont trempés dans un seau avec un peu d'eau à 12-15°C. la qualité des bois et des bourgeons doit être vérifiée soigneusement. Après 24 h les pieds dans l'eau, les bourgeons doivent commencer à gonfler.

Le regreffage se déroule alors en 5 phases :

  • Etape 1 - suppression de la coque :  Le cep est coupé net sous le bourrelet de greffage au moins 4 à 5 cm au-dessus d'un nœud du porte-greffe. Il ne faut pas hésiter à couper 3 à 5 cm au-dessous du niveau du sol. Le porte-greffe doit être sain sur toute sa périphérie;
  • Etape 2 - fente du porte-greffe : Le porte-greffe est fendu en deux. La fente doit être suffisamment profonde (3-4 cm) pour permettre l'introduction des greffons. Elle doit être réalisée dans le plus grand diamètre du porte-greffe.
  • Etape 3 - préparation des greffons : cette étape est la plus délicate, le biseau doit être correctement réaliser pour maximiser les chances de reprise. Les greffons doivent être taillés en biseau par un seul geste net et précis. Le biseau doit commencer juste sous un œil et de chaque côté de celui-ci. Les deux côtés du biseau doivent être bien droits et ne pas former de courbe. Au final, les greffons mesureront une dizaine de centimètres (soit 2 à 3 yeux en fonction des entrenoeuds)
  • Etape 4 - insertion des greffons dans le porte-greffe : le cambium du greffon doit être mis en contact avec celui du porte-greffe. Plus le contact sera important, plus la qualité de la greffe sera bonne. Il est essentiel de vérifier la position du greffon dans le porte-greffe. En effet, si le biseau n'est pas correct ou si le greffon n'est pas positionné correctement, les chances de réussite sont très faibles.
  • Etape 5 - protection des greffes : la greffe doit être protégée à l'aide d'un manchon rempli de terre ou de sable de 10 cm de diamètre. Ce manchon permet de  protéger la greffe de la dessication, de réaliser un volant thermique qui freine le débourrement et qui évite les accidents mécaniques.
Regreffage de la vigne

Si la soudure  se fait correctement, deux ou trois sarments peuvent se développer et pousser de 0,5 à 2 m la première année.

Grâce à cette technique de regreffage, des pieds atteints d'esca peuvent produire une demi récolte un an après leur greffage et une récolte normale après deux ans. Le pied regreffé conserve le système racinaire et donc l'âge du cep d'origine. En fonction de la rigueur apportée au travail et des conditions météorologiques du printemps, le taux de réussite peut être compris entre 80 et 90%.
 

Liens utiles

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter l'auteur de la contribution