Jasympt

Jasympt

Ajouter aux favoris

Ajouté le 16/04/2019

Programme de recherche

Jasympt

  • Marion Claverie
  • Risques biologiques Risques biologiques

Accédez rapidement à ce qui vous intéresse :

Résumé du projet Actualité Commentaires

Utilisation des jachères et de la symptomatologie pour améliorer la lutte contre le court-noué


Mots clés : Court-noué, repos du sol, jachère, symptômes, lutte, dépérissement
 

Le court-noué est une virose répandue dans nos vignobles et qui pèse probablement lourd dans le dépérissement global constaté actuellement. Le projet Jasympt s’inscrit volontairement dans un pas de temps à court terme, de manière complémentaire des axes de recherche explorés actuellement autour de la double résistance au vecteur et au virus qui, eux, s’inscrivent à moyen et long terme.

Il vise à avancer rapidement sur des résultats ou des connaissances qui pourraient permettre au vigneron d’améliorer ses moyens de lutte contre le court-noué d’une part en retardant les contaminations des ceps sains et d’autre part, en limitant sa nuisibilité sur les ceps atteints. Pour cela, différentes pistes seront explorées dont certaines démarrées depuis quelques années, comme les jachères à base de plantes ou de dérivés de plantes à action « nématicide ». Parmi les nouveaux travaux, seront conduites une étude visant à améliorer les outils de diagnostic de la durée de repos nécessaire et suffisante ainsi qu’une action sur la symptomatologie du court-noué afin notamment, de tester des leviers pour atténuer les symptômes et espérer « vivre (et produire) avec le court-noué ».

Partenaires

L'IFV coordonne ce projet qui regroupe de nombreux partenaires : l'Inra UMR SVQV Santé de la vigne et qualité du vin, l' UMR EGFV Ecophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne, Chambres d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté, de Vaucluse, de l’Hérault, de Saône-et-Loire, la station viticole du BNIC, le Comité Champagne, ADERA/Vitinnov, l'ATVB, le SICAVAC, les pépinières viticoles Guillaume.
Les Chambres d’agriculture du vignoble champenois et Multifolia sont également associés.

Actions

  • Action 1  : Améliorer les outils pour retarder les contaminations par le court-noué dans une parcelle après replantation
    Adaptation de la durée de repos du sol grâce à l’exploitation des données issues d’une base de données sur 250 parcelles. Poursuite du réseau national « plantes nématicides » et évaluation des granulés de sainfoin.
  • Action 2 Etude de la symptomatologie du court-noué en lien avec sa nuisibilité et recherche de moyens permettant de l’atténuer
    Symptomatologie et facteurs explicatifs, leviers permettant d’atténuer les symptômes : fertilisation azotée, taille, porte-greffe etc

Calendrier

Le projet sera conduit entre janvier 2020 et juin 2023.

 

Commentaires

Il y a actuellement 0 commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Contacter le porteur du projet